Corfou ou Improvisation pour les nuls

Après 8 heures de transport, nous débarquons en soirée dans la ville de Corfou (ou Kerkyra)  – sur l’Île qui porte aussi le même nom – avec en main l’adresse d’un hôtel dénichée dans un guide de voyage.  Complet.  On se fait diriger vers un autre hôtel.  Il nous reste une chambre, vous voulez voir?  Un garde robe à 160$ la nuit? Bienvenue à Corfou, une île convoitée par les hordes de touristes britanniques, russes et allemands et… pleine à craquer!

Dénouement: On a finalement trouvé par hasard un petit hôtel bien centré abordable et on a déposé nos bagages pour la nuit.

Notre petit hôtel, qui date de 1878 

La ville, protégée par l’Unesco est évidemment très touristique, mais on a bien aimé y passer une soirée et se perdre dans les ruelles rappelant une autre époque.

Café matinal avec des gens du coin.  Daho n’aime pas quand je photographie les gens à leur insu.

Ruelles de la vraie vie.

Coins piétonniers plus touristiques.

Beaucoup de magasins de fourrures ici, populaires auprès de la clientèle russe.

Trop de choix, ça rend fou!

Métamorphose à l’aide d’une greffe capillaire sur chapeau.

Le lendemain , on quittait pour une autre partie de l’île, Paléokatrista, réputée pour ses 4 kilomètres de criques et ses paysages escarpés fabuleux.  La veille j’avais quand même réservé un hôtel sur booking.com… L’improvisation semble ici avoir ses limites!

Notre petit studio à flan de montagne a été une super base pour profiter de cet environnement décontracté.  Et ça goûtait franchement bon les vacances.

Vue de notre studio 

Daho dirige notre pédalo.  Il est très prudent.

 

Troupeau de moutons au coeur du village

Après 3 nuits, escapade à Corfou pour une dernière nuit animée et nous voilà de retour sur le continent à bord du bus qui nous transporte à l’intérieur des terres pour explorer la région de l’Epire.

PS: en 3 semaines, aujourd’hui est notre 1ère journée de pluie.


Natacha Charland

Natacha Charland

Natacha est la fondatrice du blogue. Elle a notamment vécu au Guatemala, en Équateur et au Bénin. Avoir des enfants ne l’a pas ralentie. Elle a récemment parcouru la Grèce et la Turquie avec sa meute pendant un congé sabbatique. Chose certaine, elle est toujours prête pour l’aventure et les découvertes, que ce soit à des milliers de kilomètres ou à quelques pas de la maison!

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close