Hydra ou la vie de carte postale

image_pdfimage_print

Après l’effervescence d’Athènes, débarquer à Hydra est tout un contraste! Très chic et raffinée, c’est une île qui avait attirée mon attention parce que:

1. Il n’y a aucun véhicule motorisé permis
2. C’est une île pleine de chats
3. Parce que Léonard Cohen adore cette île.

Nous nous y sommes donc arrêtés pour 2 nuits. Voici quelques images de cette étape pas mal zen qui nous a conquise, Dahomey et moi ( Daho donne un 9/10, il enlève un point pour le volet très touristique de l’île).

 
un cadre idyllique

Une crique ou on fait trempette

Daho sur la route

Daho qui va faire trempette

Les moyens de transports non motorisés: le mulet et le jus de bras

Ah oui, sauf pour le camion de vidanges, le seul autorisé sur l’ile.  

On le voit ici qui passe entre 2 jolies terrasses.

Carte postale potentielle à chaque tournant (incluant un chat, évidemment!)

Chat qui se rafraichit à l’ombre d’un tas de roches (on l’adopterait bien, celui-là!)

Celui-ci a adopté Daho!  Ils sont trop mignons.

Notre dernier souper.

PS : Aucune trace de Leonard, mais on est d’accord avec lui.

On se revoit à Nafplio!


Natacha Charland

Natacha Charland

Natacha est la fondatrice du blogue. Elle a notamment vécu au Guatemala, en Équateur et au Bénin. Avoir des enfants ne l’a pas ralentie. Elle a récemment parcouru la Grèce et la Turquie avec sa meute pendant un congé sabbatique. Chose certaine, elle est toujours prête pour l’aventure et les découvertes, que ce soit à des milliers de kilomètres ou à quelques pas de la maison!

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close