Litochoro, le Mont Olympe et la face sportive cachée de Natacha

La cadence a augmentée et nous dormons en moyenne 2 nuits à chaque arrêt. Cette fois-ci, nous voici à Litochoro, un mignon village alpin qui nous permettra d’explorer le Mont Olympe, un parc National préservé et le plus haut sommet du pays.

Tout a commencé lorsque le bus nous a carrément déposé le long de l’autoroute en nous pointant au loin un embranchement ou se trouvait un potentiel taxi pour atteindre Litochoro.

Après quelques mises en garde de sécurité piétonnière sur voie rapide à mon fils, nous atteignons, tel un mirage devenu réalité, ledit arrêt. Pas l’ombre d’un véhicule. Après 15 minutes, si rien ne se passe, nous marcherons les 5 km qui nous séparent de la ville annonçais-je. Après 14 minutes, une voiture passe, s’arrête. Une dame nous propose gentiment de nous déposer au centre. Vive les bons samaritains!

Nous logeons dans une maison d’hôtes, vieille de 300 ans. L’insonorisation laisse un peu à désirer ( on entend les ronflements du gars en dessous), mais on a l’étage du haut haut à nous seuls, de délicieux déjeuners maison et des lits douillets.

D’attaque, nous avons choisi de faire un sentier d’un trajet d’une vingtaine de kilomètres dans le mont olympe. Daho aurait vraiment voulu faire l’ascension complète (2 jours avec nuit en refuge) mais si j’ai l’esprit d’aventure, celui -ci a ses limites…

Un taxi ( leçon apprise ) nous a déposé à 1100 mètres d’altitude, au pied de la piste qui allait nous ramener vers le village.

Les photos ne reflètent pas le majestueux des paysages, mais c’était juste wow. On suivait un canyon et on pouvait s’abreuver à même les sources d’eau qu’on rencontrait. On ne se doutait pas que l’eau pouvait goûter aussi bon!

L’ambiance de ce gros village (et ses toujours aussi charmants hôtes grecs) nous a aussi beaucoup charmée!

L’autouroute

Snack au pied de cascades

Autel sur le sentier

Quand même assez sportif comme sentier

Notre pension historique

Autre arrêt bucolique

Rue du village avec dame qui nettoie l’asphalte

Des chiens errants qui reluquent notre souper.  Dur de résister…

Rue du centre

Terminal de bus au village (on a pa eu à retourner sur le bord de l’autoroute!)


Natacha Charland

Natacha Charland

Natacha est la fondatrice du blogue. Elle a notamment vécu au Guatemala, en Équateur et au Bénin. Avoir des enfants ne l’a pas ralentie. Elle a récemment parcouru la Grèce et la Turquie avec sa meute pendant un congé sabbatique. Chose certaine, elle est toujours prête pour l’aventure et les découvertes, que ce soit à des milliers de kilomètres ou à quelques pas de la maison!

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close