Les météores, pour toucher le ciel

Et…se faire des fesses de béton ! Curiosité naturelle, ces immenses pitons rocheux accueillent en leurs sommets des monastères grandioses. Le premier a été construit au XIV siècle (et les escaliers pour y accéder plus facilement  en 1920).
Pour visiter:

Option A : monter en bus tout en haut et marcher de monastère en monastère (6), redescendre à pied par les sentiers vers le village de kalampaka, en environ 17 km.

Option B : décider de monter à pied, suivre un mauvais sentier et se retrouver à grimper dans des conditions limites sécuritaires…. Au bout, en récompense, une petite grotte qui a déjà hébergé un moine ermite.


De retour au village, on s’est offert un taxi pour nous amener au grand météore, le point de départ suggéré. Mes 7 euros les mieux investis à vie ! Nos muscles déjà bien échauffés, nous avons attaqué les kilomètres de marche, et de marches, pour découvrir 2 monastères, dont le plus vieux et le plus grand (magnifique mais pas de photos permises).

Vue du centre-ville. 

On avance dans un chemin qui semble être bien identifié, non?

Un exemple d’ouverture dans une grotte pour un ermite.

A bon port En taxi: Le plus grand et ancien monastère. 

Le village au pied des météores

Vue de notre expédition option b. Que vous inspire cette masse rocheuse? 

Un indice: pensez comme un ado de 14 ans!

Les vues de notre plan b sont finalement encore plus  impressionnantes. 

Me semble que on n’est peut être pas au bon endroit.

Il y avait quand même cette petite grotte au bout. Daho semble un peu déçu.

Vue de la route (pas d’ombre en vue) – version plan a

Daho analyse le grand potentiel pour faire du long board… J’analyse le soleil et le chemin non amical pour se rendre aux prochains monastères…

Spectaculaire en tout point de vue!

Un coucou de la Tortue rencontrée lors de notre descente vers le village.


Natacha Charland

Natacha Charland

Natacha est la fondatrice du blogue. Elle a notamment vécu au Guatemala, en Équateur et au Bénin. Avoir des enfants ne l’a pas ralentie. Elle a récemment parcouru la Grèce et la Turquie avec sa meute pendant un congé sabbatique. Chose certaine, elle est toujours prête pour l’aventure et les découvertes, que ce soit à des milliers de kilomètres ou à quelques pas de la maison!

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close