Jamaïque authentique: visite de Black River

Contexte: Ma mère et moi passons une semaine à Négril dans une formule hôtel et petit-déjeuner (article complet ICI).

Après avoir pesé les pour et contre d’une escapade en transports locaux pour aller visiter et dormir dans un coin plus reculé de la Jamaïque, on a plongé dans l’aventure pour se rendre à Black River. Notre but: sortir des sentiers battus, voir autre visage de la Jamaïque et découvrir l’attrait du plus long lac de la Jamaïque, où de nombreux crocodiles vivent paisiblement.

 

Constat numéro 1: il nous est très facile et très économique de se déplacer en bus et taxis populaires. Coût pour se rendre : 500 dollars jamaïcains (soit 5$) pour environ 2h30 de route (transfert pour nous à Savannah la mar).  On se pointe au terminus et en moins de 2, on est pris en charge et assises dans le bon véhicule qui nus mènera à destination. En aucun temps on a tenté de nous faire payer plus parce que nous étions touristes.

Les conducteurs sont à gauche, trace de la Colonisation anglaise.

Arrivées à destination, on visite les 2 seuls hôtels existants. Notre choix se porte sur le plus central et le plus historique. Le Waterloo Guesthouse, célèbre pour être la 1ère résidence à avoir eu l’électricité en Jamaïque.

La devanture laisse deviner le faste passé

On dormira dans une annexe quand même propre et lumineuse mais cela demeure surréaliste.  Cette belle demeure qui a connue le faste tient aujourd’hui debout tant bien que mal.

Le derrière témoigne de la réalité…

 

La chambre lumineuse fera tout à fait la « job » quand même.

On se promène dans la ville.  Rasta George vient à notre rencontre et nous propose de nous amener avec sa barque pour faire le tour des mangroves de la Rivière noire, jusqu’à un petit village pour manger du crabe fraîchement pêché. C’est un go. L’eau est limpide, mais paraît noire à cause de son sol.

Black River…
Notre guide, Rasta George
Des crocodiles nourris pour attirer les touristes (des one day trip sont parfois organisés).
La vie qui suit son cours…
Le long de la rivière, au milieu de nul part… le kiosque de crabe.
Les dames défont le crabe et le revendent à de grands restaurants.

 

Apprêté de délicieuse façon, on se régale pour un prix ridicule.

De retour, on flâne pour prendre le pouls de la ville…

Le marché

 

Pause dans un petit bar du coin

 

Intéressant de donner le pouvoir aux filles.

 

Ma mère a croqué cette scène.

Ce fût une surprise de voir qu’à 19h toute la ville était déserte et que les lumières de la ville se fermaient. On s’est résignées à souper au resto de notre hôtel, qui fût une agréable surprise. Ils ont déniché une bouteille de vin, des bières et on a mangé un excellent souper ( un chop suey – que de nom) et jasé avec des gens charmants sur place.

Le lendemain, à 8h, on est presque les premières pour le  petit déjeuner au resto de la place: Tasty Food. On déjeune traditionnel avec un gruau aux arachides, poisson salé et chou, patate et dumplings. Le café est servi avec lait condensé sucré.

 

Nous sommes les premières… ou presque, à attendre l’ouverture.

 

Un déjeuner traditionnel.  L’équivalent du déjeuner du bûcheron.

Le trajet du retour se fera aussi bien (avec cette fois ci un arrêt à Whitehouse et un autre a Savanah la Mar).   En route, je goûte à une « slush » locale. On ne mourra pas de faim ni de soif ici!

 


Natacha Charland

Natacha Charland

Natacha est la fondatrice du blogue. Elle a notamment vécu au Guatemala, en Équateur et au Bénin. Avoir des enfants ne l’a pas ralentie. Elle a récemment parcouru la Grèce et la Turquie avec sa meute pendant un congé sabbatique. Chose certaine, elle est toujours prête pour l’aventure et les découvertes, que ce soit à des milliers de kilomètres ou à quelques pas de la maison!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close