Cap sur la Grèce : les questions les plus posées sur Athènes

Peu importe le forum de voyageurs que l’on consulte, la Grèce arrive très souvent en tête de liste des endroits fétiches des utilisateurs. Cette série de deux billets tente de répondre aux questions les plus fréquemment posées sur cette destination qui en fait rêver plus d’un. Dans un premier temps, voici donc ce qu’il faut savoir sur Athènes.

Le parthénon

Quel est le meilleur temps pour y aller?

La fin de la basse saison (fin mai – début juin) est le meilleur moment. Les compagnies aériennes font des promotions (on s’est déjà déniché un billet à 705 $ avec Air France!!), les hordes de touristes n’ont pas encore investi les lieux et on ne croule pas sous une chaleur excessive. Sinon, la mi-septembreest une autre bonne option.

Comment fait-on pour se rendre en ville? Au port? À l’aéroport?

Il y a plusieurs façons de se rendre en ville à partir de l’aéroport Eleftherios Venizelos (ATH). 

• Le taxi

Le trajet coute entre 54 et 70 euros selon où vous allez. C’est très cher, mais plus rapide que les autres moyens. En plus de ne pas avoir à transporter vos valises, vous arrivez directement à la porte de votre hôtel. Ça peut être une bonne idée si vous arrivez très tard et que vous partagez les coûts avec d’autres

• L’autobus

Les bus express (dont le numéro est précédé d’un X) circulent 24 heures, sept jours par semaine. L’arrêt est situé entre les sorties 4 et 5 au niveau des arrivées. Le billet coûte seulement 6 euros. 

Le X96 relie l’aéroport et le Pirée en 60 à 90 minutes selon la circulation. Cette option ne devrait être envisagée que si vous voyagez en dehors des heures d’opération du métro.

Le X95 fait le trajet entre l’aéroport et le quartier Syntagma. Le trajet dure 40. On peut se procurer les billets directement auprès du chauffeur. C’est pratique si vous logez dans le coin puisque vous descendez pratiquement au pied de votre hébergement.

Port du Pirée

• Le métro

À partir de l’aéroport, le métro coûte 10 euros. Pour circuler dans athènes, on peut se procurer des billets valides pour 90 minutes (1,40€), 24 heures (4,50€) ou 3 jours (22€).

La ligne 3 (bleue) relie l’aéroport et Syntagma en 40 minutes. Il y a un train à toutes les demi-heures, tous les jours entre 6:30 et 23:30.

La ligne 1 (verte) relie Athènes et le Pirée en 16 minutes. La ligne est en opération de 5:00 à minuit. Il y a un train toutes les 3 minutes à l’heure de pointe, sinon la fréquence des passages varie entre 7 et 10 minutes. Toutefois, si vous venez de l’aéroport, il faudra compter 45 minutes de plus et faire un transfert à la station Monastiraki.

Station de métro Akropoli

On se pose où?

• Syntagma, au centre de l’action

Tel que mentionné plus tôt, Syntagma est le point de chute de l’autobus express. Comme c’est en plein centre d’Athènes, vous pourrez vous rendre à beaucoup d’endroits à pied. La Place Syntagma, le jardin botanique et Plaka se trouvent tous à distance de marche. L’Acropolese trouve tout juste à une station de métro! Plusieurs hôtels ont pignon sur rue dans le coin. On a particulièrement aimé l’Arethousa, pour son emplacement central, ses prix doux et le petit déjeuner inclus!

• Exarchia, un peu en retrait

C’est un petit quartier situé au Nord du centre d’Athènes. Il est accessible par les métros Panepistimio et Omonia. C’est l’endroit parfait pour ceux qui sont friands de streetart et de petits cafés sympas. Beaucoup moins touristique que Syntagma ou Plaka, il règne une atmosphère plutôt bohème à Exarchia. Les hôtels Orion et Dryades sont situés en haut d’une colline qui offre un point de vue magnifiquesur la ville. Y séjourner n’est pas dispendieux. Puis, pour un prix modique on vous sert un copieux déjeuner que vous pouvez savourer sur le toit de l’immeuble.

Athènes, on y reste ou pas?

Oui, définitivement! On y passe au moins 48 heures pour s’imprégner de l’effervescence de la capitale. En deux jours, on aura le temps de:

• Visiter l’Acropole et le Parthénon (arriver tôt le matin!)

• Faire les boutiques dans Plaka;

• Aller au marché aux puces de Monastiraki;

• Voir le changement de la garde devant la tombe du soldat inconnu;

• Faire un saut dans les galeries et magasins d’Exarchia.

Odéon

Changement de la garde

Une bonne façon d’en voir beaucoup en peu de temps est de monter à bord des autobus du Athens Open Tour. Pour seulement 20 euros, votre billet est valide pour 24 heures et vous pouvez monter et descendre à votre guise. Le Athens Tourcomporte 14 arrêts et le Piraeus Tour en offre 10. On vous fournit des écouteurs pour que vous puissiez écouter les descriptions des lieux dans la langue de votre choix.

Avez-vous des endroits à recommander?

Les voici, en vrac :

• La taverna Rozalia, un petit trésor caché dans les rues d’Exarchia. La nourriture y est excellente, les prix très raisonnables et l’ambiance vraiment sympathique;

Taverna Rozalia

• Le Barley Cargo, un incontournable pour les amateurs de bière. On en trouve 230 de partout au monde, incluant 70 bières grecques;

• The Gin Joint, pour sa carte de gins complètement folle et ses cocktails délicieux;

La carte de gin

• Le restaurant Hermion, étonnamment abordable pour un établissement situé dans Plaka;

• Cartone, pour la nourriture mais surtout pour le décor. Des autos, des scooters et un Jeep, tous en carton et grandeur nature, sont accrochés au mur;

• Le Tzitzikas kai Mermigas, où tout est frais et savoureux;

• Mystic Pizza & Pasta, un petit resto situé dans Exarchia. Il est ouvert tard et la pizza y est délicieuse.

Monastiraki Square

Et les îles, elles?

Quand on pense à la Grèce, les îles nous viennent rapidement à l’esprit. Le prochain billet vous donnera une foule d’informations à ce sujet.