Cap sur la Grèce : les questions les plus posées sur Athènes

Peu importe le forum de voyageurs que l’on consulte, la Grèce arrive très souvent en tête de liste des endroits fétiches des utilisateurs. Cette série de deux billets tente de répondre aux questions les plus fréquemment posées sur cette destination qui en fait rêver plus d’un. Dans un premier temps, voici donc ce qu’il faut savoir sur Athènes.

Le parthénon

Quel est le meilleur temps pour y aller?

La fin de la basse saison (fin mai – début juin) est le meilleur moment. Les compagnies aériennes font des promotions (on s’est déjà déniché un billet à 705 $ avec Air France!!), les hordes de touristes n’ont pas encore investi les lieux et on ne croule pas sous une chaleur excessive. Sinon, la mi-septembreest une autre bonne option.

Comment fait-on pour se rendre en ville? Au port? À l’aéroport?

Il y a plusieurs façons de se rendre en ville à partir de l’aéroport Eleftherios Venizelos (ATH). 

• Le taxi

Le trajet coute entre 54 et 70 euros selon où vous allez. C’est très cher, mais plus rapide que les autres moyens. En plus de ne pas avoir à transporter vos valises, vous arrivez directement à la porte de votre hôtel. Ça peut être une bonne idée si vous arrivez très tard et que vous partagez les coûts avec d’autres

• L’autobus

Les bus express (dont le numéro est précédé d’un X) circulent 24 heures, sept jours par semaine. L’arrêt est situé entre les sorties 4 et 5 au niveau des arrivées. Le billet coûte seulement 6 euros. 

Le X96 relie l’aéroport et le Pirée en 60 à 90 minutes selon la circulation. Cette option ne devrait être envisagée que si vous voyagez en dehors des heures d’opération du métro.

Le X95 fait le trajet entre l’aéroport et le quartier Syntagma. Le trajet dure 40. On peut se procurer les billets directement auprès du chauffeur. C’est pratique si vous logez dans le coin puisque vous descendez pratiquement au pied de votre hébergement.

Port du Pirée

• Le métro

À partir de l’aéroport, le métro coûte 10 euros. Pour circuler dans athènes, on peut se procurer des billets valides pour 90 minutes (1,40€), 24 heures (4,50€) ou 3 jours (22€).

La ligne 3 (bleue) relie l’aéroport et Syntagma en 40 minutes. Il y a un train à toutes les demi-heures, tous les jours entre 6:30 et 23:30.

La ligne 1 (verte) relie Athènes et le Pirée en 16 minutes. La ligne est en opération de 5:00 à minuit. Il y a un train toutes les 3 minutes à l’heure de pointe, sinon la fréquence des passages varie entre 7 et 10 minutes. Toutefois, si vous venez de l’aéroport, il faudra compter 45 minutes de plus et faire un transfert à la station Monastiraki.

Station de métro Akropoli

On se pose où?

• Syntagma, au centre de l’action

Tel que mentionné plus tôt, Syntagma est le point de chute de l’autobus express. Comme c’est en plein centre d’Athènes, vous pourrez vous rendre à beaucoup d’endroits à pied. La Place Syntagma, le jardin botanique et Plaka se trouvent tous à distance de marche. L’Acropolese trouve tout juste à une station de métro! Plusieurs hôtels ont pignon sur rue dans le coin. On a particulièrement aimé l’Arethousa, pour son emplacement central, ses prix doux et le petit déjeuner inclus!

• Exarchia, un peu en retrait

C’est un petit quartier situé au Nord du centre d’Athènes. Il est accessible par les métros Panepistimio et Omonia. C’est l’endroit parfait pour ceux qui sont friands de streetart et de petits cafés sympas. Beaucoup moins touristique que Syntagma ou Plaka, il règne une atmosphère plutôt bohème à Exarchia. Les hôtels Orion et Dryades sont situés en haut d’une colline qui offre un point de vue magnifiquesur la ville. Y séjourner n’est pas dispendieux. Puis, pour un prix modique on vous sert un copieux déjeuner que vous pouvez savourer sur le toit de l’immeuble.

Athènes, on y reste ou pas?

Oui, définitivement! On y passe au moins 48 heures pour s’imprégner de l’effervescence de la capitale. En deux jours, on aura le temps de:

• Visiter l’Acropole et le Parthénon (arriver tôt le matin!)

• Faire les boutiques dans Plaka;

• Aller au marché aux puces de Monastiraki;

• Voir le changement de la garde devant la tombe du soldat inconnu;

• Faire un saut dans les galeries et magasins d’Exarchia.

Odéon

Changement de la garde

Une bonne façon d’en voir beaucoup en peu de temps est de monter à bord des autobus du Athens Open Tour. Pour seulement 20 euros, votre billet est valide pour 24 heures et vous pouvez monter et descendre à votre guise. Le Athens Tourcomporte 14 arrêts et le Piraeus Tour en offre 10. On vous fournit des écouteurs pour que vous puissiez écouter les descriptions des lieux dans la langue de votre choix.

Avez-vous des endroits à recommander?

Les voici, en vrac :

• La taverna Rozalia, un petit trésor caché dans les rues d’Exarchia. La nourriture y est excellente, les prix très raisonnables et l’ambiance vraiment sympathique;

Taverna Rozalia

• Le Barley Cargo, un incontournable pour les amateurs de bière. On en trouve 230 de partout au monde, incluant 70 bières grecques;

• The Gin Joint, pour sa carte de gins complètement folle et ses cocktails délicieux;

La carte de gin

• Le restaurant Hermion, étonnamment abordable pour un établissement situé dans Plaka;

• Cartone, pour la nourriture mais surtout pour le décor. Des autos, des scooters et un Jeep, tous en carton et grandeur nature, sont accrochés au mur;

• Le Tzitzikas kai Mermigas, où tout est frais et savoureux;

• Mystic Pizza & Pasta, un petit resto situé dans Exarchia. Il est ouvert tard et la pizza y est délicieuse.

Monastiraki Square

Et les îles, elles?

Quand on pense à la Grèce, les îles nous viennent rapidement à l’esprit. Le prochain billet vous donnera une foule d’informations à ce sujet.




Hébergement : 6 façons d’économiser

Suivi de la nourriture, le logement est la plus importante dépense à destination. Comment faire pour économiser? Voici 6 moyens de diminuer les coûts sans trop sacrifier sur le confort.

Les Airbnb

C’est sans contredit l’une des options les plus populaires. Toutefois, avant de la choisir, renseignez-vous sur le statut d’Airbnb dans le pays où vous souhaitez séjourner. Par exemple, en Croatie et en Bosnie, les hôtes sont tenus de déclarer leurs invités au gouvernement. Pour ce faire, on vous demandera les informations figurant sur votre passeport. Faute de respecter cette condition, vous et votre hôte risquez d’être mis à l’amende. Une recherche rapide sur Google vous évitera ainsi bien des désagréments.

Une fois les vérifications faites et selon vos besoins et votre budget, vous pouvez y louer des chambres ou des appartements complets. Ces derniers ont l’avantage de vous fournir un endroit où vous pourrez vous préparer à manger et donc aussi épargner sur la nourriture.

Le salon de notre magnifique appartement à Zagreb.
Source : https://www.airbnb.ca/rooms/12417755

Pour éviter les mauvaises surprises, prenez le temps de bien lire les commentaires laissés par ceux qui sont passés avant vous. Choisir le logement ou la chambre d’un superhost peut aussi être une garantie supplémentaire puisque ça signifie que l’endroit est souvent loué et que le pointage attribué par les voyageurs est très bon.

Les programmes de fidélisation des hôtels

Si vous avez l’habitude de séjourner dans la même chaîne d’hôtels, cette option va de soi. Vous pourrez ainsi accumuler des points vous donnant droits à des nuits sans frais. C’est encore plus facile lorsque plusieurs bannières font partie d’une chaîne. Par exemple, le groupe Hilton regroupe 13 enseignes dans plus de 100 pays. En plus des nuitées gratuites, le programme Hilton Honors offre d’autres avantages intéressants à ses membres, comme le départ tardif par exemple. Choice Hotels, dont font partie les hôtels Sleep Inn, Quality Inn et Comfort Inn, offre aussi un programme intéressant avec des points échangeables contre des nuits gratuites dans plus de 6 000 établissements participant au programme Choice Privileges partout dans le monde.

Les primes des cartes de crédits

Plusieurs compagnies de carte de crédit offrent
des points échangeables contre des voyages. Saviez-vous que ça peut aussi
s’appliquer à des nuitées d’hôtels?

Chez Visa, avec les cartes Élégance Or, Modulo
et Odyssée Or, on offre des Bonidolllars avec chaque achat. Ceux-ci peuvent
ensuite servir à payer des nuitées d’hôtel. En plus de ces avantages, les deux
premières offrent une assurance voyage gratuite de 3 jours et la dernière offre
60 jours. Bien entendu, ces cartes exigent un certain revenu minimum du
détenteur et sont assorties de frais annuels pouvant aller jusqu’à 110 $.

La carte World Élite de Mastercard offre aussi
des points échangeables contre des nuitées d’hôtels et 60 jours
d’assurance-voyage. Toutefois, elle donne aussi accès Salon Banque
Nationale de l’aéroport Montréal-Trudeau en compagnie d’un invité. Tout
comme Visa, un revenu minimum est exigé du détenteur. Les frais annuels sont de
115 $.

Les auberges de jeunesse

Que pour les jeunes? Détrompez-vous! Plusieurs auberges n’ont aucune limite d’âge. D’autres vous obligeront peut-être à prendre une chambre privée si vous avez plus de quarante ans. Ce sera quand même plus économique qu’un séjour en hôtel et en prime vous aurez accès à une cuisine pour vous faire à manger. Certains auberges offrent même le déjeuner à prix doux.

Le Czech Inn Hostel dans Prague 2. Les locataires des chambres partagées de cet étage ont accès à une cuisine et une salle de bain communes, un puits de soleil et même un hamac!

Si vous choissez de séjourner en dortoir, soyez conscients que des gens peuvent arriver à toute heure du jour et sourtout de la nuit! Il ne faut donc pas avoir le sommeil léger. Pour vous assurer une certaine quiétude, tenez-vous loin des « party hostels », facilement identifiables à leur bar sur place et leurs tournois de beer pong. Pour trouver la perle rare, consultez le site Hostel World, où les auberges sont répertoriées et notées. Comme pour Airbnb, prenez le temps de bien lire les commentaires avant d’arrêter votre choix.

Le couchsurfing

Le couchsurfing, c’est un peu l’ancêtre gratuit dAirbnb. La plateforme permet de mettre les voyageurs en contact avec des hôtes qui ont un espace (un divan ou une chambre) à offrir. Bien qu’on n’ait rien déboursé pour rester à l’endroit choisi, plusieurs voyageurs conseillent toutefois d’apporter un petit cadeau de la maison pour remercier ceux qui nous hébergent. Pour un séjour en toute sécurité, lisez bien les commentaires des gens qui sont passés avant vous, écoutez votre petite voix et ayez un plan B au cas où vous ne vous sentiriez vraiment pas confortables.

Évidemment, c’est une blague! N’empêche qu’on n’insistera jamais trop sur le fait de bien se documenter sur l’endroit avant de partir.

L’échange de maison

Qui n’a pas rêvé en regardant le film The Holiday, le film où Cameron Diaz et Kate Winslet s’échangent leur maisons pendant le congé des fêtes. Cette option existe pour vrai. Alors, que vous rêviez d’un petit cottage dans la campagne anglaise ou d’un magnifique appartement à Hollywood, c’est possible à condition de prêter votre maison ou votre condo en échange. Pour être certain d’avoir le match parfait, il est suggéré d’être membre de plusieurs sites à la fois. Les plus populaires sont  homelink.calovehomeswap.com et homeexchange.com.

Une fois que vous avez trouvé l’endroit idéal,
préparez votre maison pour l’arrivée de vos invités :

  • gardez papiers importants et objets de valeur sous clé
  • libérez de l’espace pour vos invités
  • préparez une liste de contacts en cas d’urgence
  • prévoyez où endroit où il sera facile pour vos invités de récupérer et de remettre les clés.

Puis, assurez-vous que vos hôtes feront aussi de même pour vous et votre séjour devrait être agréable.

Enfin, si vous avez l’esprit d’aventure et que le confort n’est pas un critère si important pour vous, il vous reste toujours le camping!

Tu aimerais aussi: 5 trucs pour trouver des vols pas chers




Nourriture : 9 façons de réduire les coûts en voyage

Après le logement, la nourriture est la seconde plus grosse dépense à destination. Comment faire pour économiser? Voici 9 trucs pour diminuer le coût des repas sans sacrifier le plaisir de manger et ainsi réduire son budget nourriture.

Apporter des collations

Rares sont les vols vers le Sud ou les États-Unis qui offrent des repas. Plutôt que de se rabattre sur les grignotines vendues à gros prix par les compagnies aériennes, on s’apporte des trucs à grignoter de la maison. On pense par exemple à des noix, des barres protéinées ou des chips Pringles dont le tube vide pourra servir par la suite pour transporter d’autres collations.

Fréquenter les épiceries

Un peu partout dans le monde, les épiceries vendent des plats prêts à manger. Même si c’est plus cher que de les cuisiner soi-même, c’est quand même plus économique qu’un repas au restaurant. Aux États-Unis, des épiceries comme Whole Foods Market ou Trader Joe’s ont un rayon traiteur savoureux, santé et économique. En France, les magasins Carrefour de délicieux plats cuisinés à petit prix.

Chez Whole Foods Market vous trouverez une grande sélection de prêt-à-manger

Acheter dans les boulangeries

Dans des villes comme Dubrovnik où le coût de la vie est extrêmement cher, les boulangeries sont une excellente option. On y trouve à peu de frais tout ce qu’il faut pour manger sur le pouce : pains, viennoiseries, sandwiches et même parfois des pointes de pizza!

Visiter les marchés publics

Manger local est l’un des meilleurs trucs pour économiser. Il n’y a pas meilleurs endroit que les marchés publics pour acheter des produits frais et découvrir des petits trésors locaux. De plus, la plupart sont équipés de petits kiosques qui vendent des repas chauds. Plusieurs d’entre eux sont même des destinations en soi. Pensons par exemple au Marché central de Riga, en Lettonie, qui a été construit dans d’anciens hangars à ballons dirigeables.

Oignons rouges à vendre au marché de Los Olivos à Lima

Essayer la bouffe de rue

La façon la plus économique pour réduire son budget nourriture est de manger sur le pouce la bouffe de rue. À Athènes, par exemple, on peut se procurer des bâtons de souvlaki pour environ 2 euros. Aussi, les meilleurs anticuchos de Lima sont vendus dans un stationnement du quartier San Miguel à une fraction du prix de ceux vendus en restaurant.

Petit dessert pour la route: un bonbon à la barbe de dragon on the  »go »

Suivre les locaux

Les guides et les brochures touristiques vous dirigeront le plus souvent vers des endroits destinés aux touristes, donc forcément plus cher. Demandez aux gens de la place quels endroits ils fréquentent. En plus de faire de belles découvertes, souvent plus authentiques,  vous risquez de faire de belles rencontres. Si vous êtes du genre réservé, vous pouvez toujours faire une recherche Google avec « where locals eat » et le nom de la ville où vous vous trouvez. Manger en dehors des quartiers touristiques est aussi un très bon moyen de réduire les coûts.

Ceviche, tacu tacu et chicharon de mariscos de Mi Barrunto à Lima (recommandé par les locaux)

Se faire à manger

Louer un Airbnb ou une chambre équipée d’une cuisinette est aussi une bonne façon de réduire les dépenses. Ce sera l’occasion de vous préparer de bons repas avec les trouvailles que vous aurez faites dans les marchés, boulangeries et épiceries des alentours. Aussi, vous pourrez vous confectionner des sandwiches à manger lors des longs trajets en autobus. Puis, La plupart des Airbnbs viennent équipés d’une cafetière, certains sont même munis d’une machine à espresso (suffit de cocher l’option dans les critères de recherche). Voilà un excellent moyen de sauver sur le café matinal.

En Grèce, on achète fruits et légumes pour se faire à manger dans notre Airbnb et réduire notre budget nourriture.

Profiter de l’hôtel

Plusieurs hôtels proposent le petit-déjeuner sans frais supplémentaires à leurs clients. C’est vraiment commode puisqu’en plus d’être gratuit, on n’a pas besoin de sortir pour aller manger. Les meilleurs choix du panel de collaborateurs de voyage de Trip Testé sont Holiday Inn, Embassy Suites, Hampton Inn, Hilton Garden Inn, Best Western Hotels & Resorts et Ibis (en Europe).

Bénéficier des promotions early birds et happy hours

Aux États-Unis et dans certaines villes canadiennes, tirez profit des early bird et happy hours pour réduire votre budget nourriture.

Les spéciaux sur les repas early birds sont tellement tôt aux États-Unis (généralement de 3h30 pm à 5h30 pm) que c’est parfait pour dîner tard ou pour prendre l’apéro.

Par exemple à Burlington (Vermont),
 au Leunig’s. Tous
les jours de 15h à 17h30 et la dernière heure avant la fermeture, le lieu le
plus français de Church Street à Burlington propose une entrée et le plat
principal pour 20,00 $. Commencez avec un bol de soupe au pistou, puis passez à
la salade niçoise, au steak frites ou au bœuf  Bourguignon.  Une
bonne bouffe qu’on peut agrémenter d’un verre de vin à 5$.

Voilà! C’est
donc possible de bien manger pour une fraction du prix. Et puis, avec tout
l’argent économisé, vous pourrez faire une activité, vous payer une bonne bouffe
à la fin du voyage ou même allonger les vacances!