Compostelle : Marcher seule, est-ce sécuritaire?

Au printemps 2014, j’ai marché le Camino Francés, une route qui me mènerait à Saint-Jacques-de-Compostelle et c’est seule que j’ai entrepris cette route mythique de près de 800 km. En tant que femme, est-ce sécuritaire de marcher le chemin de Compostelle? Ma réponse est oui.

À la fin de l’article, vous trouverez également deux recommandations pour la préparation de ce voyage unique.

Choisir son chemin

Il existe plusieurs chemins et plusieurs façons de faire le chemin de Compostelle. Il faut bien évaluer les options selon principalement notre condition physique et le temps que l’on dispose. La décision de partir seule était mon choix. Toutefois, ma sécurité était l’une de mes principales préoccupations. C’est pour cette raison que mon choix s’est arrêté sur le Camino Francés, la voie la plus fréquentée de toutes. Ça me rassurait de savoir que nous serions nombreux à le sillonner en même temps.

On n’est jamais vraiment seule sur le chemin

C’est un fait que j’ai vite constaté. Je pouvais marcher un bon moment sans faire de rencontre et m’arrêter le temps de sortir une collation et hop! un pèlerin apparaissait et me lançait à coup sûr un Buen camino (bon chemin!), la salutation officielle du Chemin. C’était rassurant.

L’entraide est présente

Après environ une dizaine de jours de marche et arriver ma première ampoule. J’étais bien préparé à cette éventualité, alors j’ai l’ai vite pris en charge et tout allait bien.

Lorsqu’après ma journée de marche j’enfilais mes sandales laissant ainsi apercevoir mon pansement au talon, il m’est arrivé à quelques reprises d’être abordé par des inconnus au cœur grand qui voulaient me venir en aide. Ainsi, pendant un souper au restaurant, une Américaine, que je n’avais jamais rencontrée, est venue m’offrir des pansements.

Quelques jours plus tard, un couple qui ne parlait ni français ni anglais a décidé de prendre en charge mon ampoule malgré mes protestations. Je me suis retrouvé le talon badigeonné d’une couche épaisse d’une crème inconnue à la plus grande satisfaction de mes bienfaiteurs.

J’ai assisté, tout au long de mon voyage, à de nombreux gestes de solidarité. Ça me réchauffait vraiment le cœur de voir. J’ai la certitude que vous allez, vous aussi, profiter de cette entraide.

On fraternise sur le chemin

Allez à la rencontre de soi, mais aussi des autres c’est aussi ça le chemin de Compostelle. Avec les jours qui passent, certains visages deviennent familiers. On s’échange des Buen camino et parfois la conversation s’engage le temps de parcourir quelques kilomètres et on décide à l’occasion de partager quelques jours de marche jusqu’à ce que nos chemins se séparent. Et si le hasard fait que notre chemin se recroise, c’est la fête comme si nous retrouvions un ami de longue date.

Ces rencontres font que vous n’êtes plus une simple inconnue sur le Chemin. On connaît votre nom, on s’informe des uns et des autres comme le prouve cette anecdote. En traversant un village, je croise un pèlerin qui me demande en anglais si je savais où trouver du Wi-Fi. À son accent, je devine qu’il est québécois alors je lui réponds en français. Il m’arrête et me demande si je suis Sophie(??!!! )Voyant mon étonnement, il m’explique qu’un pèlerin lui avait dit qu’une Québécoise au nom de Sophie (moi!) se trouvait sur le chemin.

Jour 1 : entre St-Jean-Pied-de-Port et Rocevalles

Quelques conseils de base

  • S’informer et se préparer : Participez à des conférences, discutez avec d’anciens pèlerins, lisez sur le sujet.  Vous partirez avec une plus grande confiance et pleins de trucs pour faciliter votre voyage.
  • Demeurer aux aguets : Bien que sécuritaire, il faut quand même être consciente de son environnement afin d’être prête à réagir lorsque le doute s’empare. 
  • Demeurer sur le chemin : Après avoir enfilé de nombreux kilomètres, il peut être tentant de prendre un raccourci. Le risque est plus grand de vous retrouver isolée, donc plus vulnérable. En demeurant sur le chemin, vous profiterez de la présence lointaine ou non des autres pèlerins
  • Informez vos proches : Le Wi-Fi est assez répandu dans les alberges et les cafés. Quotidiennement, informez  une personne de confiance du nom du village où vous vous trouvez.
  • Se déplacer le jour : En plus de vous déplacer sécuritaire, cela vous permet d’arriver tôt à la destination et ainsi avoir une place dans le dortoir de votre choix.

Voici deux recommandations pour vous aider dans votre préparation :

  • La Centre La Tiendra : Je recommande fortement l’atelier Bagages-voyages qui donne de judicieux conseils sur le choix du matériel à apporter et la préparation du sac à dos.  Avec votre liste en main, vous pourrez même faire de nombreux achats sur place puisque le Centre La Tiendra c’est d’abord et avant tout une boutique spécialisée dans la longue randonnée.

  • L’association du Québec à Compostelle offre un accompagnement au futur pèlerin : marches préparatoires, conférences, etc.  J’ai particulièrement apprécié l’activité Coup d’envoi qui se tient chaque printemps.  Une journée complète de formation qui se termine par une cérémonie où le futur pèlerin recevra sa crendencial, un document obligatoire qui est en quelque sorte le passeport du pèlerin.

Faites le chemin avec confiance. C’est une expérience enrichissante qui laisse sa trace pour toujours.  Buen camino!

Après 33 jours de marche, j’arrive à St-Jacques-de-Compostelle. C’est ici que mon Chemin s’arrêtera.




Un séjour hivernal de rêve dans le Charlevoix!

S’il y a bien une région du Québec qui me fait tripper, c’est le Charlevoix !
La lumière, le fleuve, la nature, l’authenticité, tous les ingrédients sont là pour en faire un lieu ressourçant et énergisant.
Nous avons passé 1 semaine pendant les fêtes de Noël dans un chalet avec des amis à Port au Persil, un des plus beaux villages du Québec.
Notre chalet, « Port au Persil rouge », était en haut d’une colline avec vue sur le fleuve St Laurent et sur la jolie petite chapelle blanche du village. Un vrai paysage de carte postale!

Le chalet avait des baies vitrées, on pouvait donc assister au lever et coucher de soleil tous les jours, une vraie splendeur! Au petit déjeuner, il y avait tellement de lumière dans la salle à manger qu’on mettait nos lunettes de soleil !

Côté activités, il y a de quoi faire :

Mont Grands Fonds

Mathieu à la station Mont Grands Fonds

Pointe de l’Islet à Tadoussac

Vue sur le fleuve depuis Tadoussac

  • Station Mont Grands Fonds : cette petite station familiale est idéale car on peut y faire du ski alpin, du ski de fond ou de la raquette. Tout le monde y trouve son compte. Le Pub Le Sommet est cosy et permet de relaxer pendant une pause repas ou après le ski.
    Bon à savoir : tous les samedis d’hiver, dès 15h30, le Pub Le Sommet, offre une programmation musicale et en plus, c’est gratuit!
  • Tadoussac : évidemment, nous n’y sommes pas allés pour les baleines (aucun espoir d’en voir en plein hiver!). Nous y sommes allés pour la beauté des lieux et nous avons été servis! Nous avons marché un peu dans le village, le long de la plage et à la Pointe de l’Islet. Le sentier est très court (environ 20 min de marche) et permet d’avoir de magnifiques points de vue sur le fleuve.
    Bon à savoir : l’hiver pendant les fêtes de Noël, n’espérez pas trouver un resto ou hôtel ouvert dans le village mais heureusement, il y a le motel et restaurant Chantmartin qui était ouvert, à l’extérieur du village (après le traversier, continuez la 138 et ce sera sur votre droite). Endroit idéal pour les familles!
  • Village de Port au Persil : quel plaisir de marcher depuis le chalet jusqu’à la petite chapelle McLaren. Empruntez le chemin McLaren pour vous y rendre. On y voit de jolies petites maisons, une rivière et le splendide fleuve.
    Besoin d’autres idées d’activités dans le Charlevoix ? Lisez l’article de Sophie sur le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie
    Pour vos prochaines fêtes de fin d’année ou pour la semaine de la relâche, pensez à la région de Charlevoix! Elle vaut le détour!

Port-au-Persil

Port-au-Persil

Port-au-Persil avec sa belle petite chapelle

Petite chapelle de Port-au-Persil

Port-au-Persil

Pratico-pratique :

  • Comptez au moins 5h de route depuis Montréal pour aller à Port-au Persil
  • Il faut prévoir environ 1h de route entre Port au persil et Tadoussac (incluant la traversée de 15 min).
  • Mont Grands-Fonds :
    • 4 pistes de sous-bois ; 20 pistes de ski ; 41 km de raquette ; 140 km de ski de fond
    • Tarifs : ski (49.91 $ / jour ou 40.19 $ / demi-journée – dès 11h50) ; ski de fond (15.90 $ / jour ou 13.47$ / demi-journée) ; raquette (8.48 $ / jour) – Activités gratuites pour les 5 ans et moins
    • École de glisse, boutique et location sur place




48 heures à Stowe au Vermont

À seulement 2h30 de Montréal, Stowe saura vous charmer, car ce village est typique de la Nouvelle-Angleterre. Me voilà partie pour un 48 heures bien chargé; direction Stowe au Vermont!

Petit village

J’aime bien marcher sur cette jolie rue principale plein de petits commerces. À chaque visite, je m’arrête au Country store du Village et au Stowe Mercantile store pour aller faire le plein de friandises. Une peu plus loin, venez admirer son église blanche typique de la Nouvelle-Angleterre.

Au Stowe Mercantile store on fait le plein de bonbons.

Activités hivernales

Ski alpin

Les montagnes vertes offrent une variété étendue de monts skiables qui offriront aux adeptes des expériences et paysages mémorables.

Des monts tels que Killington, la plus grande destination de ski et de snowboard de l’est de l’Amérique du Nord qui accueille des épreuves de classe mondiale en ski, jusqu’au mythique Mad River Glen avec son slogan « Ski it if you can » et ses remontes pentes monoplaces (à noter que les planchistes y sont même interdits afin de préserver les slaloms naturels des skieurs!), tous s’entendent, visiteurs et locaux, LA meilleure expérience de ski est à Stowe.

Une cabine rétro de Stowe

Ski de fond et raquette

Après avoir fui la guerre, la famille Trapp s’est installée à quelques pas du village de Stowe afin de leur rappeler les montagnes de l’Autriche. Depuis plus de 50 ans, des skieurs et des randonneurs viennent ici pratiquer leurs sports favoris. Que se soit en ski avec ses 40 km tracés (et 33 km hors piste) ou bien la raquette (20 km de sentier) on en retrouve pour tous les niveaux. Le magazine Conde Nest a ainsi nommé l’endroit parmi les «50 meilleures stations de ski de fond en Amérique du Nord».

On peut louer tout l’équipement directement au Trapp Family Lodge Outdoor Center

Patin

Vous pourrez patiner gratuitement au son de la musique tout en contemplant la vue sur les montagnes au Spruce Peak villager center. On y loue également des patins sur place.

L’anneau de glace au Spruce Peak village

Tyrolienne

J’ai vraiment eu un coup de coeur pour la tyrolienne au Arbortrek Canopy Adventure. Accompagné de 2 guides (Emma & Jason) fort sympatiques et professionnels, le tour dure environ 3h00, on se promène en tyrolienne (dont la plus longue mesure 1/4 de kilomètre) à travers la forêt, on passe sur des ponts suspendus et on finalise ensuite la descente en rappel. Adrénaline garantie !

Dégustation vin, bière, cidre ou whisky !

On a ici l’embarras du choix pour faire des dégustations après nos activités.

Si on est plutôt amateur de bière, un must de la région est le Bierhall du Von Trapp Family. Si l’envie de manger se fait sentir, on a goûté à un plat classique de l’Autrice, le schnitzel (fait de poulet pané) simplement parfait pour accompagner nos bières.

Ma biêre préférée était une Amber lager qui se nomme Vienna

Je me suis fait conseiller d’aller au Whistle pig Tasting whiskey, la distillerie y propose le meilleur whiskey de seigle sur le marché mondial. Je n’ai pas eu le temps malheureusement de faire la dégustation sur place, ça sera lors de ma prochaine visite.

Pour les amateurs de cidre, c’est au Stowe Cider qu’il faut se rendre. La salle de dégustation est installée directement dans l’usine, vous pourrez y voir tout le matériel.

On mange où ?

Le petit déjeuner

Pour le déjeuner 3 endroits à suggérer. Tout d’abord si on recherche l’esprit de village et une bouffe traditionnelle on se rendra au McCarthy’s Restaurant. On se sent vraiment avec les gens du coin, on fait ici partie de la famille.

Pour un choix local, le McCarthy’s offre des déjeunes traditionnels.

Pour de bon sandwich matin ou si on veux manger les meilleurs pretzels du Vermont, rendez-vous au Trapp Family Kaffeehaus. La vue est tout simplement incroyable et vous pourrez y siroter un bon latte. Si vous avez simplement envie d’une bonne viennoiserie (sans oublier les scones!) et d’un café fait à la perfection, on s’arrête au PK coffee.

Un bon déjeuner avec des produits de qualité au Von Trapp Kaffehaus

Le souper

Ouvert en 2018, le Salute offre de la pizza au four à bois ainsi que de la bonne lasagne fait maison. On aime l’ambiance cozy avec les 2 foyers de chaque côté du restaurant.

Le Salute est réputé pour sa pizza au four à bois

On sort où ?

On peut débuter la soirée en allant boire une bonne Margarita ou une bonne bière locale au Tres Amigos. A l’intérieur même de ce restaurant mexicain, on retrouve la salle de spectacle Rusty Nail où des bands du coin viennent faire leur performance.

On est tout de suite dans l’ambiance au Tres Amigos

Les DJ se préparent pour la soirée au Rusty Nail

L’endroit préféré des locaux

Matterhorn est l’après-ski par excellence dans une ambiance décontractée selon les locaux avec qui j’ai discuté. Avec un fond de musique de style rock britannique, c’est le genre d’endroit qu’on prend un verre avec sa tuque sur la tête. Au menu: salades, burgers, sushis, steak et pizza. J’y retourne c’est certain !

Ambiance relaxe au Matterhorn

On dort où?

Bruce a ouvert son hôtel 3 étoiles à Noël 1985, le Commodores Inn . et a gardé son charme d’antan. L’hôtel est très bien situé et est vraiment à proximité du village. L’été on peut aller relaxer dans un environnement tranquille sur le bord du petit lac privé derrière l’hôtel et aller jouer avec les bateaux téléguidés, faire de la voile, de la pêche, du kayak et vous baigner. L’hôtel dispose de piscines intérieure et extérieure.  Bon rapport qualité/prix à Stowe (car l’hébergement est très cher à Stowe) dans un environnement nostalgique des années 1980.

https://www.booking.com/searchresults.fr.html?region=2471&aid=1709444&no_rooms=1&group_adults=2&room1=A%2CA

La thématique voile se fait sentir partout dans l’hôtel.

Pour un choix simple et pas trop cher à proximité de Stowe

Il y avait encore des choses à faire sur la liste, j’y retournerai cet été pour y faire des activités à la chaleur cette fois ! À suivre…

Vous voulez en connaître davantage sur les raisons qui nous font aimer Stowe, voici un article pour vous.




6 sorties en raquette près (à moins de 1h15) de Montréal

Voici 6 sorties en raquette avec un dénivelé facile qui se situent tout près de Montréal. Une façon de profiter de l’hiver et faire le plein d’énergie à moins de 1h15 de Montréal.

Où faire de la raquette ?

Parc régional Dufresne-Laurentides

Situé à Val-David, le parc Dufresne est réparti sur 2 villages: Val-David et Val-Morin. Les sentiers longent des parois allant jusqu’à 140 m. On retrouve ici 7 pistes en boucle (30 km) qui sont bien balisées. C’est un des endroits où l’on retrouve le plus de pistes de raquette dans les Laurentides pour ceux qui ne veulent pas se rendre jusqu’au Mont-Tremblant. Il y a aussi sur place de la glissade et du ski de fond. Prix 7$/adulte et enfant 12 ans et moins gratuit.

Parc régional Dufresne

Parc National d’Oka-Laurentides

J’ai emprunté le sentier du Calvaire d’Oka qui est un chemin de croix qui nous a amené au sommet. Deux sentiers sont possibles soient celui de 6,9 km (sentier du Sommet) ou de 4,6 km aller-retour (sentier du Calvaire d’Oka) avec un dénivelé de 150 m. J’ai fait le sentier plus court et ça nous a pris environ 45 minutes pour la montée. En haut, on peut y voir trois chapelles d’inspiration romane datant de 1742 et la vue sur le lac des Deux Montagnes. Location de raquettes de montagne sur place. Tarif de 8,50$/adulte et enfant gratuit. Ouvert de 8h00 à 17h00. Information au Parc National d’Oka.

Sentier du Calvaire d’Oka

La dernière montée avant de voir la vue sur le lac des Deux Montagnes

Cidrerie Michel Jodoin-Montérégie

Ici à la cidrerie Michel Jodoin, on retrouve un sentier de 3 km sur le Mont Rougemont (dénivelé 220 m). Le niveau est intermédiaire et je le recommande pour des enfants de 8 ans et plus environ. Ça nous amène à un belvédère où l’on peut faire une petite pause en admirant les vergers de la région. C’est définitivement la rando la plus économique dans le coin de Montréal à 3$/personne (enfant 12 ans et moins gratuit) comparativement à la SEPAQ (8,60$/jour) et le Mont St-Hilaire (7,00$/jour). En plus, on peut toujours faire une dégustation de 4 produits de la maison à la fin du parcours et ce gratuitement. Ouvert de 9h00 à 16h00 et location de raquettes sur place à seulement 5$.

Niveau intermédiaire, le sentier est parfois abrupte

1h15 pour effectuer le parcours en boucle

Vue du belvédère

Petite dégustation à la fin du parcours

Cime Haut-Richelieu-Montérégie

Je suis allée souvent au Mont Saint-Grégoire mais jamais en hiver. Je l’ai testé récemment en raquette au Cime Haut Richelieu. Avec un dénivelé de 185 m (3,3 km) on y monte en 30 minutes environ.On a en haut une superbe vue dégagée de 360 degrés. Adulte 5,25$ et enfant de 5 à 17 ans 2,75$. Location de raquettes sur place aussi disponible.

Mont Saint-Grégoire

Tournée des cantons-Lanaudière

Situé à Rawdon, la Tournée des Cantons offre 15 km de raquette et ce gratuitement ! Mes amies Nancy et Josée qui sont du coin me conseillent vivement cet endroit que je visiterai cet hiver. On marche en montagne et en forêt. Les sentiers sont de niveaux débutants et intermédiaires. Accès par le Golf Resort (3999 Lakeshore Drive) ou l’école Marie-Anne (4567 rue du Mont Pontbriand). Si vous entrez par l’école Marie-Anne, vous accéder au sommet du Mont-Ponbriand. Du sommet, par temps clair sur le belvédère, vous pouvez voir le Mont St-Bruno et le mât du Stade Olympique. Stationnement gratuit. Pas de location de raquette sur place, on peut en louer chez MD Sports.

Tournée des Cantons

Réseau du Lac Gale-Cantons-de-l’Est

Montagne avec sommet, on offre plus de 4 sentiers de raquettes au Lac Gale à Bromont. Ce sont des boucles de 1h00 à 3h00 selon le degré de difficulté. Départ au Lac Gale situé au 201 chemin du lac Gale à Bromont (tout près du Balnéa).

Et vous avez-vous des coups de coeur dans la région métropolitaine ?