3 jours dans le Parc national d’Acadia

Situé à 6h30 de route de Montréal et en bordure de l’océan Atlantique dans le Maine, le Parc national d’Acadia offre des paysages majestueux où les montagnes côtoient la mer. Au menu : randonnée, points de vue et baignade.

Jour 1 – Arrivée
au camping

Situé à quelques minutes du Parc national d’Acadia et en bordure de l’eau, Le Bar Harbor / Oceanside KOA sera notre port d’attache pour la durée de notre séjour

Le temps de s’installer, le soleil tire sa révérence et nous offre un magnifique spectacle que l’on peut admirer de notre site. Ça augure bien!

Jour 2 – On
explore le parc

Le coût d’accès au parc national d’Acadia est très raisonnable soit 30 $ pour un laissez-passer pour une voiture et est valide pour 7 jours. Il possible d’en faire l’achat en ligne ou sur place.

Par où commencer?

Nous choisissons de profiter des divers points de vue qu’offre le Park Loop Road.  En raison de sa beauté, cette route qui sillonne le parc dans le secteur du Mount Desert Island, fait partie de la liste des America’s Most Scenic Road Trips selon Travel+Leisure.

Notre
premier arrêt : le plus haut sommet de la côte Atlantique, le Cadillac Mountain. De là, nous avons un
point de vue imprenable sur les montagnes environnantes et la mer.

Bon à savoir : C’est à cet endroit que d’octobre à mars il est possible d’apercevoir le lever du soleil en premier aux États-Unis.

Une randonnée pas ordinaire

On reprend la route, direction la Precipice Trail, un sentier de 2,6 km avec une dénivellation de 300 m. Il ne faut pas avoir le vertige pour emprunter ce sentier escarpé! Pour arriver au sommet du mont Champlain, nous utiliserons les échelles et rampes mises à notre disposition.

Vous aimez la randonnée ? Découvres ici d’autres sentiers près de Montréal

Le défi a suscité un grand engouement chez mes adolescents. Un sentier pas banal avec en prime un point de vue magnifique au sommet.

À noter qu’en raison de la nidification des faucons pèlerins sur la face
est du mont Champlain, ce sentier est fermé approximativement de la mi-mars à
la mi-août.

Après cette randonnée sportive, on se dirige vers le Thunder Hole. L’endroit est magnifique, mais malheureusement, nous n’avons pas droit au spectacle unique qu’offre cette grotte semi-submergée.

En effet, celle-ci gronde une heure ou deux avant la marée haute. Ce phénomène naturel est produit par les vagues qui frappent l’intérieur de la  grotte de telle sorte qu’on a l’impression d’entendre le tonnerre, d’où le nom de l’endroit.

Après
une journée bien chargée, sur le chemin du retour, nous nous arrêtons à Bar Harbor le temps de déguster une
crème glacée au Ben and Bill’s Chocolate
Emporium
. Fait inusité, cette boutique offre une crème glacée au homard!
Nous ne l’avons pas testé.  😉

Jour 3 – On poursuit notre exploration du parc

Le
beau temps est encore au rendez-vous.

On reprend le Park Loop Road tôt le matin en espérant pouvoir stationner au Jordan Pond. En effet, la veille nous n’avions pas réussi à nous y arrêter, car le stationnement était complet. Ce n’est pas toujours facile de se stationner dans le parc…

Le Jordan Pond Nature Trail est un sentier plat et très facile de 5,3 km qui longe le lac. À mi-parcours, nous décidons de grimper un peu en empruntant Bubble Rock Overlook, un sentier qui nous mènera vers un sommet d’où il est possible d’admirer le Jordan Pond et au loin, la mer.

Bubble Rock Overlook

À partir du stationnement, il vous sera également possible de vous rendre au Jordan Pond House, reconnu pour son thé de l’après-midi. On n’arrive pas ici à l’improviste, car l’endroit est très populaire. Pour nous, ça sera pour une autre fois, car avec la chaleur, la plage nous appelle.

La plage

Notre dernier arrêt du jour sera Sand Beach. Après une journée de randonnée, il a fait bon s’y arrêter. L’eau est froide, très froide. On y va donc pour relaxer et profiter du décor. Les plus courageux tenteront peut-être une saucette.

Mes fils ont testé l’eau! Moi, je m’occupe de prendre les photos 🙂

Le Parc national d’Acadia a été à la hauteur de nos attentes et même plus. Nous y retournerons certainement pour découvrir d’autres portions du parc et marcher dans l’un des nombreux sentiers.

Liens utiles :

Site officiel du Acadia National Park : https://www.nps.gov/acad/index.htm
Hébergement dans la région : https://www.visitbarharbor.com/stay




5 plages à 1h30 maximum de Montréal

Chercher des plages pas trop commerciales près de Montréal n’est pas une mince tâche! Voici mes suggestions:

1) Orford (Cantons de l’Est)… la plage des plages
Sans contredit, mon coup de cœur au parc SEPAQ Orford- Lac Stukely pour son côté sauvage. La plage Stukely est aménagée et surveillée jusqu’à la fête du travail. J’y ai déjà loué  pédalo, canot, kayak et paddle board. Petite cantine sur place. Veuillez noter que la plage est ouverte jusqu’à la fête du Travail 2019 (ouvert de 8h00 à 22h00). Tarif:  Familial: 17$; Adulte 8,50$



2) Parc régional des îles-de-Saint-Timothée (Montérégie)
Plage sablonneuse et eau de qualité car l’eau du bassin est vidangée à chaque soir car le niveau de l’eau est contrôlé par Hydro-Québec.  Location d’embarcations nautiques, volleyball et mini tyrolienne sur place.  Plus de 100 espèces d’oiseaux agrémentent ce milieu boisé, au fil de l’eau.
Tarif: 10$/adulte et 7$/enfant (gratuit 5 ans et moins)-réduction après 16h00



3) Récréo-parc Ste-Catherine (Montérégie)
J’ai entendu de bons commentaires sur cet endroit. Plage de sable comportant aire de jeu et restaurant. On peut y louer des kayaks et planche à pagaie.
Tarif:  Familial: 27$; 11$/14 ans et plus ; 7$/3 à 13 ans (gratuit 2 ans et moins). Tarif réduit après 15h30. Ouvert tous les jours jusqu’au 18 août 2019 (les weekends seulement jusqu’au 2 septembre 2019.

 

4) Alburg Dunes State Park (Vermont, USA)

A 1h15 de Montréal, ce parc national a une plage  bien entretenue, il faut apporter son lunch. Pas de lifegard sur place . Attention le parc ferme à la fête du travail.
Tarif: 4$/adulte et 2$/enfant (gratuit 4 ans et moins)

5)  Lac Rond (Laurentides)

Petite plage intime du Lac rond à Saint-Adèle est accessible à 70 min de Montréal. Aussi connu sous le nom de Plage Jean-Guy Caron. On peut y louer des pédalos.  Surveillance du 19 juin au 2 septembre 2019 de 10h00 à 19h00.

Tarif: 9$/adulte et 6$/enfant (2$ pour les enfants de moins de 5 ans).

Plan bonus: « glissades d’eau »
Pour faire trempette, Natacha me dit aussi qu’elle et sa famille ont beaucoup aimé les glissades d’eau à Pointe-Calumet (certaines vous projettent même dans le lac). Avec ses « board walk » et son grand coin plage, on se sent presque dans le sud! Pour en savoir plus, lire son expérience ici : 5 raisons d’aller au super Aqua-club de Pointe-Calumet.

Vous voulez poursuivre votre découverte dans les alentours de Montréal ? Voici le top 5 des sentiers de rando près de Montréal




Descubre La Habana y Cuba en bicicleta

La bicicleta es una medio de transporte que permite descubrir la escencia de la Habana, ver una gran parte de la ciudad, en poco tiempo. Aqui 2 opciones para un paseo en bicicleta  en la ciudad de la Habana y sus alrededores. Descubre como explorar durante muchas horas y dias en Cuba con total libertad o con tu propio circuito personalizado.

¡Y si! Desde fines del 2018 en la Habana cuenta con el servicio libre de bicicletas (como BIXI en Montreal o INDIGO weel en Francia). En Cuba se llama HaBici es el primer sistema publico para bicicletas en el país y así permite a los usuarios desplazarnos por la ciudad. Mas de 60 bicicletas estan a la disposición de los cubanos y turistas en el centro histórico de la Habana.

Bicicleta en La Habana (Ha’Bici)

HaBici centro de bicicletas de servicio libre similar a Bixi en Montreal.

El taller principal se encuentra situado en la Avenida Prado #20 entre San Lazaro y Capdevila en la Habana Vieja. HaBici dispone de pequeñas estaciones, para recorrer todos los limites del centro historico de la Habana Vieja, en donde puedes alquilar el servicio y dejar las bicicletas una vez utilizadas. Sus horarios son martes a domingo, entre 9AM y 6PM.

Estacion donde puedes arrendar las HaBici.

El costo de 2CUC es por una hora, a 8CUC durante 6 horas, este es quizas unos de los de maxima duracion durante el servicio de arriendo.Hay que tener en cuenta que ni las tarjetas de credito y ni la tarjeta de debito son aceptadas al momento de pagar, pero si se puede pagar en efectivo a la persona que esta atendiendo.

Para Nayvis Diaz, fundadora de VeloCuba, la posibilidad de participar en este proyecto piloto HA’BICI es extremadamente rentable para las futuras asociaciones dentro del cuadro economico de Cuba. HaBici es una iniciativa del Gobierno y primer convenio con el sector privado (VéloCuba) para el transporte limpio o alternativo (bicicletas). Nayvis es una gestora muy involucrada en su proyecto social pero no solo con el fin financiero. La estaciones de bicicletas son una nueva forma de consolidacion colaborativa para el transporte en la capital. Ademas Nayvis organiza talleres con niños del barrio a fin de mostrarles el mundo del ciclismo.

La fundadora de VeloCuba Nayvis Diaz esta muy involucrada en todas las operaciones y el servicio a la clientela.

CIRCUITO EN BICICLETA

Descubre a cualquier hora las costumbres, monumentos, el contraste pintoresco de la arquitectura de la Habana y de sus paisajes con sus bellas playas es posible. VeloCuba ofrece 5 circuitos a escoger. Recorrer todo el borde del mar (Malecon), atravesar el Vedado, puedes ir a los sendero del Parque Almendares (El Central Park de la Habana), la plaza de la Revolucion, circuitos que te mostraran la verdadera Habana. Ademas los automobilistas estan acostumbrados a compartir la misma ruta ya que no hay ciclovias. Cuando hice mi visita, mi guia me explico tambien los hechos historicos y anecdotas de la vida cotidiana de los Habaneros. Puro placer¡ Hay 60 bicicletas y los circuitos cuestan desde los 20CUC a 40CUC. Puedes escogerla tu mismo o pueden enviartela al lugar que tu desees. Los circuitos se ofrecen en diferentes idiomas. Puede ahorrar un 15% de descuento si mencionas que leiste este articulo.

¿ Tienes un poco de sed ? Te encantara visitar las mejores terrazas en los techos de la Habana (rooftop) aqui

Bicicleta en La Habana. Circuitos a recorrer en la Habana con mi guia que habla Frances, Ingles y Español.

Si deseas hacer un circuito personalizado a traves de Cuba, VeloCuba es la experiencia que debes conocer, con un itinerario a tu ritmo hay circuitos cortos , largos o con todo el tiempo que desees.

Los itinerarios mas populares son alrededor de los Valles de Viñales.  »Si el circuito que más los clientes usan cuando nos rentan las bicis es Viñales que los hacen en unos 4 o 5 dias » Nayvis me dice.

VeloCuba podras organizar un circuito a tu medida.

Hay dos puntos de servicio de VeloCuba (barrio de la Habana Vieja y Vedado)

En la Habana Vieja Avenida Prado # 20 entre San Lazaro y Capdevila. Telefonos +53 7862896 o + 53 52825148.

En el barrio Vedado Calle Montero Sanchez #34 entre 21 y 23 plaza de la revolucion.Telefonos +53 78308598 o +53 52825148.

Oficina de VeloCuba en la Vieja Habana Avenida Prado #20 entre San Lazaro y Capdevila.

CONSEJOS PARA LAS BICICLETAS EN CUBA

Cuba cuenta con muchos ciclistas pero con poco comercio de bicicletas. Debes traer tus propios guantes de bicicleta, botella de agua y el casco, asi no se corre el riesgo de no encontrar lugares donde poder comprarlos. Tienes piezas viejas de bicicleta? Traelos ¡ y los Cubanos los utilizaran para un buen proposito.

La bicicleta en Cuba ofrece diferentes trayectos para diferentes niveles de dificultad y aquí te impregnaras de la isla de los paisajes y del espíritu de la gente que lo habita. Me encanto mi experiencia personalizada que me permitio conocer las ventajas de la ciudad de la Habana pero sobretodo la calidez de su gente.

¿ Y tu haras el viaje en Bicicleta en Cuba o en los Antilles ?




Compostelle : Marcher seule, est-ce sécuritaire?

Au printemps 2014, j’ai marché le Camino Francés, une route qui me mènerait à Saint-Jacques-de-Compostelle et c’est seule que j’ai entrepris cette route mythique de près de 800 km. En tant que femme, est-ce sécuritaire de marcher le chemin de Compostelle? Ma réponse est oui.

À la fin de l’article, vous trouverez également deux recommandations pour la préparation de ce voyage unique.

Choisir son chemin

Il existe plusieurs chemins et plusieurs façons de faire le chemin de Compostelle. Il faut bien évaluer les options selon principalement notre condition physique et le temps que l’on dispose. La décision de partir seule était mon choix. Toutefois, ma sécurité était l’une de mes principales préoccupations. C’est pour cette raison que mon choix s’est arrêté sur le Camino Francés, la voie la plus fréquentée de toutes. Ça me rassurait de savoir que nous serions nombreux à le sillonner en même temps.

On n’est jamais vraiment seule sur le chemin

C’est un fait que j’ai vite constaté. Je pouvais marcher un bon moment sans faire de rencontre et m’arrêter le temps de sortir une collation et hop! un pèlerin apparaissait et me lançait à coup sûr un Buen camino (bon chemin!), la salutation officielle du Chemin. C’était rassurant.

L’entraide est présente

Après environ une dizaine de jours de marche et arriver ma première ampoule. J’étais bien préparé à cette éventualité, alors j’ai l’ai vite pris en charge et tout allait bien.

Lorsqu’après ma journée de marche j’enfilais mes sandales laissant ainsi apercevoir mon pansement au talon, il m’est arrivé à quelques reprises d’être abordé par des inconnus au cœur grand qui voulaient me venir en aide. Ainsi, pendant un souper au restaurant, une Américaine, que je n’avais jamais rencontrée, est venue m’offrir des pansements.

Quelques jours plus tard, un couple qui ne parlait ni français ni anglais a décidé de prendre en charge mon ampoule malgré mes protestations. Je me suis retrouvé le talon badigeonné d’une couche épaisse d’une crème inconnue à la plus grande satisfaction de mes bienfaiteurs.

J’ai assisté, tout au long de mon voyage, à de nombreux gestes de solidarité. Ça me réchauffait vraiment le cœur de voir. J’ai la certitude que vous allez, vous aussi, profiter de cette entraide.

On fraternise sur le chemin

Allez à la rencontre de soi, mais aussi des autres c’est aussi ça le chemin de Compostelle. Avec les jours qui passent, certains visages deviennent familiers. On s’échange des Buen camino et parfois la conversation s’engage le temps de parcourir quelques kilomètres et on décide à l’occasion de partager quelques jours de marche jusqu’à ce que nos chemins se séparent. Et si le hasard fait que notre chemin se recroise, c’est la fête comme si nous retrouvions un ami de longue date.

Ces rencontres font que vous n’êtes plus une simple inconnue sur le Chemin. On connaît votre nom, on s’informe des uns et des autres comme le prouve cette anecdote. En traversant un village, je croise un pèlerin qui me demande en anglais si je savais où trouver du Wi-Fi. À son accent, je devine qu’il est québécois alors je lui réponds en français. Il m’arrête et me demande si je suis Sophie(??!!! )Voyant mon étonnement, il m’explique qu’un pèlerin lui avait dit qu’une Québécoise au nom de Sophie (moi!) se trouvait sur le chemin.

Jour 1 : entre St-Jean-Pied-de-Port et Rocevalles

Quelques conseils de base

  • S’informer et se préparer : Participez à des conférences, discutez avec d’anciens pèlerins, lisez sur le sujet.  Vous partirez avec une plus grande confiance et pleins de trucs pour faciliter votre voyage.
  • Demeurer aux aguets : Bien que sécuritaire, il faut quand même être consciente de son environnement afin d’être prête à réagir lorsque le doute s’empare. 
  • Demeurer sur le chemin : Après avoir enfilé de nombreux kilomètres, il peut être tentant de prendre un raccourci. Le risque est plus grand de vous retrouver isolée, donc plus vulnérable. En demeurant sur le chemin, vous profiterez de la présence lointaine ou non des autres pèlerins
  • Informez vos proches : Le Wi-Fi est assez répandu dans les alberges et les cafés. Quotidiennement, informez  une personne de confiance du nom du village où vous vous trouvez.
  • Se déplacer le jour : En plus de vous déplacer sécuritaire, cela vous permet d’arriver tôt à la destination et ainsi avoir une place dans le dortoir de votre choix.

Voici deux recommandations pour vous aider dans votre préparation :

  • La Centre La Tiendra : Je recommande fortement l’atelier Bagages-voyages qui donne de judicieux conseils sur le choix du matériel à apporter et la préparation du sac à dos.  Avec votre liste en main, vous pourrez même faire de nombreux achats sur place puisque le Centre La Tiendra c’est d’abord et avant tout une boutique spécialisée dans la longue randonnée.

  • L’association du Québec à Compostelle offre un accompagnement au futur pèlerin : marches préparatoires, conférences, etc.  J’ai particulièrement apprécié l’activité Coup d’envoi qui se tient chaque printemps.  Une journée complète de formation qui se termine par une cérémonie où le futur pèlerin recevra sa crendencial, un document obligatoire qui est en quelque sorte le passeport du pèlerin.

Faites le chemin avec confiance. C’est une expérience enrichissante qui laisse sa trace pour toujours.  Buen camino!

Après 33 jours de marche, j’arrive à St-Jacques-de-Compostelle. C’est ici que mon Chemin s’arrêtera.