Grotte, anguille et shopping à Ioannina

Une ville commerçante et étudiante = magasins tendances, cafés et bars hip, du beau monde. Sur notre liste de to do dans le coin:

1. Visiter la grotte Perama, longue de plus de 1km. Cette grotte a été découverte par hasard dans les années 40 par des villageois qui cherchaient à se cacher des nazis.
2. Traverser en ponton le lac ionnina pour visiter la petite île Nassi et ses monastères et goûter à de l’anguille, une spécialité de l’endroit.
 3. Se promener dans l’enceinte médiévale ou régnait Ali pacha.
 4. Et pour moi, magasinage de sandales (les miennes m’ont lâchement abandonnées).

Tour à tour mosquée et église orthodoxe, comme beaucoup de sites religieux en Grèce

Dans l’ enceinte médiévale, d’anciennes pierres tombales 

Si le vin est très bien en général, je me souviendrai de celui-ci, un vin local trop bon (servi avec une salade de pâtes gratisss) 

Jumelles

A la sortie de la grotte de Perama, à l’intérieur les photos ne servaient a rien compte tenu de l’éclairage.
Mais ça valait le détour  ( et d’avoir enduré pendant 1 h un ti-mouse qui pleurait pcq il avait peur la dedans!)

Le lac est malheureusement très pollué, mais que c’est beau et paisible!

Sous des airs quand même appétissante, nous avons trouvé l’anguille franchement degeu, sans compter l’odeur qui nous a collée aux doigts!




Corfou ou Improvisation pour les nuls

Après 8 heures de transport, nous débarquons en soirée dans la ville de Corfou (ou Kerkyra)  – sur l’Île qui porte aussi le même nom – avec en main l’adresse d’un hôtel dénichée dans un guide de voyage.  Complet.  On se fait diriger vers un autre hôtel.  Il nous reste une chambre, vous voulez voir?  Un garde robe à 160$ la nuit? Bienvenue à Corfou, une île convoitée par les hordes de touristes britanniques, russes et allemands et… pleine à craquer!

Dénouement: On a finalement trouvé par hasard un petit hôtel bien centré abordable et on a déposé nos bagages pour la nuit.

Notre petit hôtel, qui date de 1878 

La ville, protégée par l’Unesco est évidemment très touristique, mais on a bien aimé y passer une soirée et se perdre dans les ruelles rappelant une autre époque.

Café matinal avec des gens du coin.  Daho n’aime pas quand je photographie les gens à leur insu.

Ruelles de la vraie vie.

Coins piétonniers plus touristiques.

Beaucoup de magasins de fourrures ici, populaires auprès de la clientèle russe.

Trop de choix, ça rend fou!

Métamorphose à l’aide d’une greffe capillaire sur chapeau.

Le lendemain , on quittait pour une autre partie de l’île, Paléokatrista, réputée pour ses 4 kilomètres de criques et ses paysages escarpés fabuleux.  La veille j’avais quand même réservé un hôtel sur booking.com… L’improvisation semble ici avoir ses limites!

Notre petit studio à flan de montagne a été une super base pour profiter de cet environnement décontracté.  Et ça goûtait franchement bon les vacances.

Vue de notre studio 

Daho dirige notre pédalo.  Il est très prudent.

 

Troupeau de moutons au coeur du village

Après 3 nuits, escapade à Corfou pour une dernière nuit animée et nous voilà de retour sur le continent à bord du bus qui nous transporte à l’intérieur des terres pour explorer la région de l’Epire.

PS: en 3 semaines, aujourd’hui est notre 1ère journée de pluie.




Lepante, pour sortir du guide touristique

Ici, à Lepante ou Nafpaktos ou Naupacte ( ici les variantes de nom d’un même lieu sont nombreuses, il faut savoir s ‘y retrouver), la petite ville ressemble un immense resort médiéval.    Pour résumer notre feeling, c’était un peu comme si on était à Magog, entourés de remparts,  en pleine saison touristique… X 5.

Un petit port, dans son enceinte médiévale

L’un des chats qui squatte notre hôtel 

Vue de notre chambre, située dans une maison en pierre

Cette ville de 18 000 habitants n’est pas dans le circuit touristique habituel, les vacanciers sont principalement du pays et les gens qui parlent anglais sont rares! Mais la gentillesse des grecs demeure partout, comme d’habitude.

La baie de Corinthe au centre de la ville est longée par de jolies plages et une rue piétonnière de plusieurs kilomètres, de bars et restaurants qui rassemblent gens du coin et touristes des 9h du matin à tard dans la nuit. Du beau monde à part ca!

La Baie, longue de plusieurs kilomètres 
Sur la plage, tu peux chiller avec chaises et parasols toute la journée moyennant une consommation à 2 euros…
Et en plus il t’offrent sans frais des bouchées trop bonnes (olives, patates grecques, sardines frites…)
Des plages de galets… l’eau est limpide et chaude

Le  tout dans un décor de remparts de l’époque médiévale, de magnifiques maisons en pierres, de vues imprenables.  On ne compte plus le nombre de fois qu’on a répété: wow, c’est donc ben beau.

Nos activités principales ici : plage, terrasses et découverte de la ville… Et de ses jolies résidentes (hein Daho?).

Daho, ne fait pas ton timide….

Ceci était notre dernier arrêt (3 nuits) planifié.  Nous réalisons que les hôtels sont facilement disponibles en cette période, contrairement à ce que mentionnaient les guides de voyage.

J’ai pu annuler toutes les réservations pour nous donner plus de flexibilité.  Nous improvisons donc et  sommes présentement dans le bus ( 5 – 6 heures de route) qui nous mènera vers le ferry de l’île de Corfu. Et l’on ne sait pas ou l’on va dormir ce soir et ce que demain nous réserve… Aventures à suivre!




Nafplio, you rock!

Nafplio, avec ses ruelles, ses balcons ouvragés et son air italien  a la réputation d’être la ville la plus romantique de la Grèce. Mais c’est aussi, dit-on, une excellente base pour explorer la région du Péloponnèse.  Au programme, visite de lieux historiques, dont la plupart impliquent beaucoup, beaucoup de pierres. 

A environ 45 minute de bus, mais surtout à 3500 ans derrière nous (1500 ans BC ayoye) nous avons découvert Mycenes une civilisation réputée sanglante mais surtout pour être l’une des première dites organisée ( commerce, écriture, orfèvrie , etc.) Même si l’on devine plus qu’on ne voit, il y avait quelque chose de vraiment mystique à fouler le sol et les traces de cette ancienne civilisation.  

Il parait qu’il y a plus de 600 000 visiteurs chaque année sur ce site .  Mais on y est presque seuls!

Nous sommes dans un ancien tombeau. 

Et en plein coeur de notre charmante ville, le fort Palamede, une forteresse/ prison située  à Napplio.  Construite en1690, la citadelle domine la ville.  1000 marches plus haut, voici ce qui nous attendait.  

Daho me fait des pauses surprises. 

Côté cailloux, la longue promenade qui longe le golfe Argolique est aussi pas mal!  Celle-ci mène  le

centre de la ville a une petite plage municipale aménagée.  

On aime l’idée de la plage en ville.  


La ville s’anime en soirée, avec ses nombreux restos et boutiques. Et on mange toujours super bien!

Ici, on ne soupe jamais avant 21h, sinon allo le manque d’ambaince!

Concept de restau

Nous sommes maintenant en route vers la Grèce centrale et nous nous promettons un peu plus d’action (4 nuits dans une ville romantique avec un ado de 14 ans, c’était peut-être un peu too much ;)!)

En attente entre 2 transferts de bus au terminal de Corinthe.